Vous êtes ici

Actualités
Carte scolaire
Les conseillers départementaux soutiennent le combat pour les écoles
Jeudi 1 Février 2018 à 15 h 21
ecoles.jpg

Les conseillers départementaux du Lot ont voté à l’unanimité une motion relative au projet de carte scolaire pour la rentrée 2018/2019, ce jeudi 1er février 2018. Juste avant, au cours d’une conférence de presse, ils ont expliqué leur position. Au nom de la défense de la ruralité, tous ont refusé « la logique comptable » concernant la prochaine carte scolaire qui prévoit la fermeture de 17 postes dans les écoles du Lot. « Il est temps de construire l’école de demain, une école rurale de qualité, au plus près des habitants », a expliqué Serge Rigal, regrettant les temps de parcours que l’on veut imposer aux enfants, notamment les plus petits, pour aller en classe. Une question "d'humanité", a souligné Serge Bladinières, 1er vice-président du Département.

Caroline Mey-Fau (co-présidente du groupe "Gauche démocratique et socialiste") souhaite une autre méthode de travail et de concertation. Guillaume Baldy (président du groupe "Radical et indépendants") a rappelé que la jeunesse est la priorité du Département. « Après l’école, il y a les collèges dont nous avons la charge. Et nous sommes attachés à nos vingt collèges », a insisté Serge Rigal qui a  aussi rappelé l’élaboration, il y a quelques mois avec les services de l’Etat, du schéma départemental d’amélioration de l'accessibilité des services au public. « Ce n’est pas un travail pour rien ! ».

Marc Gastal, vice-président du Département en charge de l’Education, a indiqué que le Département ne participera pas au prochain CDEN (conseil départemental de l’Education nationale) du 8 février.

Voici la motion

Les élus départementaux, réunis en séance plénière :

  • DENONCENT avec la plus grande fermeté la fermeture de 17 postes pour la prochaine rentrée scolaire 2018/2019 ;
  • REGRETTENT l’absence de concertation entre les services de l’État et toutes les collectivités territoriales concernées;
  • S’OPPOSENT à l’approche strictement comptable des mesures prises par l’Education nationale quant à l’avenir de nos écoles rurales lotoises;
  • REAFFIRMENT leur attachement indéfectible à une école publique de qualité (tant en termes de temps de déplacements que de moyens pédagogiques) assurant la pérennité, l’égalité d’accès et de traitement à chacun des élèves lotois;
  • RAPPELLENT l’Etat à son obligation d’assurer l’égalité d’accès aux services publics sur tout le territoire;
  • REVENDIQUENT la nécessité de faire prévaloir une approche territoriale prospective, en tenant compte de la spécificité rurale du Lot, afin de garantir à tous les territoires qui composent notre département un accès, dans des temps raisonnables, à l’école maternelle et élémentaire;
  • DEMANDENT que l’Education nationale mène à cette fin un véritable travail de fond, en concertation étroite avec l’ensemble des acteurs concernés dans l’esprit qui a prévalu récemment à l’élaboration conjointe Etat – Département du Schéma départemental d’amélioration de l’accessibilité des services au public;
  • APPELLENT tous les acteurs concernés par l’avenir de nos écoles à travailler ensemble sur un projet départemental cohérent pour une école rurale vivante, durable, offrant toutes les chances de réussite à chacun de nos enfants;
  • APPORTENT leur soutien total aux parents d’élèves, aux enseignants et aux élus dans le combat légitime qu’ils mènent contre l’iniquité territoriale qui frappe l’école publique dans notre département.

Le Département et l'éducation : cliquez-ici

S'abonner à la lettre d'information

Ma Newsletter

L'actualité en vidéo