Vous êtes ici

Actualités
Carte du déconfinement
Serge Rigal : « le Lot en rouge, c’est l’erreur de l’année ! »
Vendredi 1 Mai 2020 à 08 h 50
20190516112803-fccd3b86-la.jpg

Après la surprise et l’incrédulité suscitées jeudi soir dans le Lot par la publication de la première carte de déconfinement, l’Agence régionale de santé (ARS) a donné dans la nuit des précisions sur ce document où le Lot apparaissait comme le seul département en rouge dans tout le sud-ouest. Elle reconnait une erreur : « L’indicateur retenu au niveau national s’en est trouvé vraisemblablement faussé pour le département du Lot, écrit l’ARS.

Serge Rigal, président du Département, avait exprimé dès jeudi soir son incompréhension car tous les indicateurs de santé publique sont en décrue et n’ont d’ailleurs jamais atteint des seuils critiques : le nombre d’hospitalisation pour covid19 est en baisse (15 au 30 avril) et le nombre de personnes en réanimation aussi (une seule personne le 30 avril). « Dès jeudi soir, selon les premières informations recueillies, nous avons compris qu’il s’agissait d’une erreur de comptage. C’est l’erreur de l’année ! Il faut maintenant rassurer la population sur la circulation réelle du virus. Il faut continuer à respecter le confinement comme les Lotois l’ont fait depuis le début de la crise. Et préparer la sortie progressive du confinement. Le Lot a montré ses fortes valeurs de solidarité depuis des semaines ; je tiens à saluer toutes les initiatives, les mobilisations qui ont vu jour. Nous qui vivons dans le Lot, on le sait bien : ici, on est bien, ici on vit bien. Et nous sommes en vert sur la carte toute l’année ! ».

Serge Rigal a adressé un courrier au ministre de la Santé pour exprimer son mécontentement.

Dans son communiqué, l’ARS Occitanie « tient à préciser que le nombre de passages aux urgences enregistré (dans le Lot) représente un faible volume (une centaine de passage aux urgences par jour en moyenne). Une analyse rapide de ces données a conclu qu’un nombre de prélèvements récemment effectués par des services d’urgence lotois avaient conduit ces dernières semaines à surévaluer le pourcentage de passage aux urgences pour suspicion de coronavirus par rapport à la réalité. L’indicateur retenu au niveau national s’en est trouvé vraisemblablement faussé pour le département du Lot. Les données imputées par erreur vont être rectifiées dans les centres hospitaliers concernés pour que l’indicateur calculé pour le Lot le soit de la même manière que dans les autres départements ».

S'abonner à la lettre d'information

Ma Newsletter

L'actualité en vidéo