Vous êtes ici

Actualités
Stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté
L’Etat et le Département du Lot s’engagent
Lundi 8 Juillet 2019 à 18 h 27
s_rigal_signature_plan_pauvrete.jpg

L’Etat et le Département du Lot ont officialisé ce lundi 8 juillet à l’hôtel du Département la contractualisation de la stratégie de lutte contre la pauvreté dans le Lot.

Annoncée par le Président de la République le 13 septembre 2018, la démarche possède cinq engagements fondamentaux que sont :

  • L’égalité des chances dès les premiers pas
  • Garantir au quotidien les droits fondamentaux
  • Garantir un parcours de formation pour tous les jeunes
  • Rendre les droits sociaux plus accessibles, plus équitables et plus incitatifs
  • Investir pour l’accompagnement de tous vers l’emploi

Le Département du Lot, chef de file de l’action sociale a décidé de s’associer à la démarche nationale de stratégie de lutte contre la pauvreté visant à appuyer son action au bénéfice des Lotois les plus fragiles. En effet, les engagements ciblés s’inscrivent pleinement dans la continuité des actions de la collectivité. Trois actions « socles » seront menés par le Département et ses partenaires :

1. La prévention des « sorties sèches » de l’aide sociale à l’enfance

Cette action vise à prévenir la rupture de prise en charge à la majorité en accompagnant les jeunes dès 16 ans vers l’autonomie et leur éviter de tomber dans la précarité sociale.

2. Le déploiement d’un réseau de premier accueil social inconditionnel de proximité et de démarche de référents de parcours

Il s’agit pour le Département de structurer et d’animer un réseau d’accueils sociaux de proximité visant à proposer au public une meilleure prise en charge et une orientation.  Les personnes accompagnées pourront également choisir un référent de parcours parmi ses accompagnants afin que ce dernier assure la coordination et la cohérence des interventions.

3. L'amélioration de l’insertion des bénéficiaires du rSa

Cette action consiste à débuter plus rapidement l’accompagnement des bénéficiaires, à généraliser l’utilisation du contrat d’engagement réciproque, à poursuivre l’accompagnement global avec Pôle Emploi et à déployer de nouvelles actions au profit des bénéficiaires entrées dans le dispositif depuis un an et moins de 36 mois et des bénéficiaires très éloignés de l’emploi (plus de 36 mois).

Deux actions supplémentaires à l’initiative du Département feront partie de cette stratégie de lutte contre la pauvreté :

  • L'accompagnement de la protection maternelle et infantile afin de développer la prévention et notamment auprès des parents les plus vulnérables
  • L'accompagnement des familles monoparentales et aux femmes victimes de violences conjugales

La mise en œuvre de la stratégie pauvreté est prévue sur trois ans. D’ores et déjà, le Département du Lot prévoit un montant total de 1 260 000€ sur trois ans dont un apport de 629 298 € de l’Etat.

« On ne peut pas avoir un plan pauvreté sans avoir un plan pour l’habitat »

Serge Rigal, président du Département l’a souligné : « on ne peut pas avoir un plan pauvreté sans avoir un plan pour l’habitat ». Ce lundi 8 juillet a également été l’occasion de signer le plan départemental d’action pour le logement et l’hébergement des personnes défavorisées. Ce dernier tend à simplifier le parcours des Lotois les plus vulnérables pour accéder durablement à un logement digne et adapté.

Ce plan s’inscrit dans le plan national du « Logement d’abord et la lutte contre le sans-abrisme » et dans la stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté.

L’ensemble des partenaires du logement et de l’hébergement ont été associés à des ateliers fin 2018, visant à définir les actions à mettre en œuvre pour les six années à venir.

Au total, neuf actions déterminées dont six sont copilotées par le Département :

  1. Conforter le rôle pivot joué par le SIAO (service intégré d’accueil et d’orientation), guichet unique des offres et des demandes des dispositifs d’hébergement, d’insertion et de logement adapté (Etat, Département, CCAS, bailleurs sociaux…);
  2. Consolider les coordinations pour mieux répondre aux accompagnements et aux parcours complexes afin de prévenir les ruptures ;
  3. Accompagner et sécuriser l’accès au parc privé de qualité ;
  4. Déployer le dispositif d’hébergement des demandeurs d’asile et faciliter l’intégration des réfugiés ;
  5. Inscrire la prévention des expulsions dans une stratégie globale et collective ;
  6. Intensifier la lutte contre le mal logement ;
  7. Conforter l’offre du parc public social mobilisable par les publics du plan ;
  8. Développer les solutions de logement adaptées aux besoins spécifiques et complexes et soutenir l’innovation ;
  9. Préciser et conforter l’accès prioritaire et urgent au relogement dans le parc HLM.
S'abonner à la lettre d'information

Ma Newsletter

L'actualité en vidéo