Vous êtes ici

Actualités
Département du Lot
Les grandes tendances du budget 2015
Lundi 3 Novembre 2014 à 12 h 05
_5D32666-me.jpg

Les conseillers généraux du Lot ont débattu, ce lundi 3 novembre 2014, des orientations du budget du Département pour 2015. Un budget qui sera à la fois réaliste, rigoureux et offensif.

1/ Le contexte budgétaire est tendu

Les difficultés actuelles de l’économie française ont évidemment des répercussions dans le Lot.  Près de 8 000 demandeurs d’emplois sont comptabilisés dans le département, l’activité dans le commerce et le BTP est en baisse, celle de  l’industrie et des services marchands stagne… C’est donc dans un contexte morose que le budget 2015 du Département du Lot se prépare.

Un effort est demandé par le gouvernement aux collectivités locales à travers le plan d’économie de 50 milliards d’euros. Le Département du Lot attend donc une baisse des recettes, notamment des dotations de l’Etat qui devraient être diminuées de 3,8 M€.

Par ailleurs, les marges de manœuvre budgétaires restent réduites depuis la suppression du produit de la taxe professionnelle pour le Département.

Et dans ce contexte de crise, les prestations sociales augmentent.

2/ Le Département continue à jouer pleinement son rôle de bouclier social

La solidarité est devenue la mission prioritaire du Département, au fur et à mesure des transferts de compétence par l’Etat. Ce qui n’est pas sans conséquence sur le budget.

Personnes_agees.jpg

Dans un contexte de crise, les dépenses sociales représentent toujours une part prépondérante du budget départemental (désormais proche de 50 %).

Entre 2008 et 2013, elles ont ainsi augmenté à elles seules de plus d’un quart : les budgets consacrés à l’APA (allocation personnalisée d’autonomie), au rSA (revenu de solidarité active) et à la PCH (prestation de compensation du handicap) sont ainsi passés de 37,7 millions d’euros annuels en 2008 à plus de 52 millions d’euros l’an passé.

Pour 2015, la tendance est la même. Les crédits consacrés aux dépenses d’action sociale devraient encore augmenter au global d’environ 4 millions d’euros par rapport à 2014 (+ 4%, pour dépasser 98 millions d’euros) avec :

  • l’augmentation du nombre de bénéficiaires et la revalorisation du rSa (prévue dans le cadre du plan de lutte contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale),
  • la hausse de l’APA et de la PCH,
  • une attention soutenue à la protection de l’enfance, avec 600 000 euros supplémentaires consacrés à cette mission (accompagnement des adolescents en grande difficulté, hausse du nombre de mineurs étrangers isolés…).

3/ Le Département demeure le premier investisseur dans le Lot

En 2015, les investissements du Département du Lot devraient avoisiner 40 millions d’euros.

Le Lot se distingue depuis longtemps par le niveau élevé des montants consacrés aux investissements. En matière de voirie par exemple, le Lot se situe parmi les Départements les plus investisseurs : en 2012, 122 € par habitant ont été consacrés aux dépenses de voirie dans le Lot, soit le double de la moyenne constatée en métropole !

Investir, c’est primordial pour :

  • l’emploi local,
  • l’attractivité du Lot
  • et le développement économique.
 Une vue imprenable et exclusive sur les environs...

En 2015 se poursuivront donc :

  • la modernisation et de la sécurisation des infrastructures (chantiers à Saint-Michel-de-Bannières, Cambes…)
  • les projets dédiés à la jeunesse, engagement prioritaire du Département (construction, pour la toute première fois de l’histoire du Département, d’un nouveau collège à Luzech - photo). Les investissements peuvent être aussi sources d’économie, comme la poursuite des travaux d’isolation menés dans les collèges qui permettent de réduire les factures de chauffage.
  • des projets d’avenir et ambitieux en faveur du développement économique et de l’amélioration de la qualité des services rendus à la population lotoise, tel que l’aménagement numérique du territoire, qui vise à fournir, progressivement, un service haut débit de qualité à tous les Lotois (près de    60 millions d’euros seront investis par le Département et les intercommunalités à partir de 2016, sans doute avec l’aide de l’Europe, de l’Etat  et de la Région).

4/ Comme en 2014, il n’y aura pas d’augmentation des impôts

Pour la deuxième année consécutive, le Département devrait décider de ne pas augmenter la part départementale de la taxe sur le foncier bâti.

Ce qui permet de contribuer à garantir le pouvoir d’achat des Lotois en cette période difficile.

Le Département poursuivra parallèlement une baisse des dépenses de fonctionnement partout où c’est possible.

5/ Les indicateurs de gestion du Département sont bons

Avec une capacité d’autofinancement et un endettement maîtrisé, les finances du Département restent saines.

Ce qui permet de contourner les difficultés du moment et de résoudre l’équation de ce budget 2015 :

L’assemblée départementale se prononcera définitivement sur le projet de budget 2015 les 18 et 19 décembre 2014.

S'abonner à la lettre d'information

Ma Newsletter

L'actualité en vidéo