Vous êtes ici

Actualités
Venue du président de la République dans le Lot
Serge Rigal : « Après le débat, nous espérons des décisions justes »
Lundi 21 Janvier 2019 à 14 h 55
sans_titre1.png

Serge Rigal, président du Département du Lot, réagit après la venue dans le département d'Emmanuel Macron, à l'occasion du "Grand débat national" . Il était à Souillac, vendredi 18 janvier 2019, lors de la rencontre du président de la République avec 600 maires d'Occitanie.

"La France n’a eu d’yeux que pour le Lot, ce vendredi 18 janvier. Cette mise en lumière exceptionnelle, nous la devons au Président de la République qui a fait le choix d’organiser le deuxième grand débat national dans notre département, sur cette terre connue et reconnue pour son esprit républicain.  

En premier lieu, je tiens à remercier toutes les Lotoises et tous les Lotois qui, par leur sens civique, ont respecté ce temps de démocratie, tout en exprimant parfois leur désapprobation respectable, sans se départir de leur calme et de leur sincérité.

Durant mes échanges avec le Président de la République je me suis concentré sur ce qui me tient le plus à cœur : relayer l’expression d’un territoire vivant, qui se veut exemplaire, afin de démontrer que le Lot, comme tous ces territoires loin des grandes agglomérations, est une chance pour la Nation. Une chance à la seule condition que l’Etat nous accorde quelques moyens supplémentaires ainsi que le droit à l’expérimentation et à l’innovation dans nos modes de fonctionnement, en faveur d’une décentralisation plus inspirée.

 Il en va de l’avenir de nos enfants, il en va aussi de notre capacité à attirer de nouveaux actifs sur notre territoire. J’ai retenu qu’à Souillac, le Président de la République a pris l’engagement de réunir les départements de France pour les écouter, comme il a su écouter les maires ce vendredi. Je saisirai ce nouveau temps de dialogue pour défendre le Lot.

Vendredi, effectivement, Emmanuel Macron a pris le temps avec cette France rurale et tout particulièrement avec ce Lot qui doit faire face à de réels handicaps, mais ce Lot, aussi, qui imagine des solutions pour son avenir, pour ses enfants. Ce recueil de la parole des Françaises et des Français va durer quelques semaines encore. Viendra ensuite le temps des décisions et de l’action. J’espère avec force qu’elles s’inspireront de justice sociale.

Le Président de la République m’a promis qu’il serait attentif à mes propositions. Avec l’ensemble des conseillers départementaux, nous partagerons prochainement ces propositions avec les Lotoises et les Lotois lors de visites organisées sur le territoire.   

Mon optimisme pragmatique évoqué avant la venue du Président de la République reste intact. Je m’inscris aussi dans un volontarisme sans faille, dans l’intérêt exclusif de toutes les Lotoises et de tous les Lotois auprès desquels, chaque jour, élus et agents du Département sont engagés".

S'abonner à la lettre d'information

Ma Newsletter

L'actualité en vidéo