Vous êtes ici

Actualités
Avec les intercommunalités
Services au public: tous ensemble pour améliorer la situation
Jeudi 29 Mars 2018 à 08 h 02
_5d42272.jpg

Pour répondre aux besoins des Lotois, un travail partenarial est engagé pour six ans, pour un meilleur accès aux services, notamment publics. La signature de la convention d’application du schéma départemental d’amélioration de l’accessibilité des services au public s'est déroulée ce mercredi 28 mars 2018 en présence de Jérôme Filippini, préfet du Lot, et Serge Rigal, président du Département du Lot.

L’État et le Département ont élaboré conjointement ce schéma en associant les communautés de communes. Il définit, pour les prochaines années, un programme d’actions destiné à améliorer l’accès –  physique ou dématérialisé – aux services.

Dans le Lot, les services de l’État et du Département ont, en 2017, en lien avec les acteurs de terrain, dressé un état des lieux (questionnaire, tables rondes…) et ainsi pu mettre en évidence les insuffisances et les nécessaires mutualisations à opérer.

A l'issue de cette étude, compte tenu des caractéristiques rurales du Lot, cinq axes de travail ont été retenus et sept groupes de travail vont être mis en place pour avancer sur ces différents chantiers :

  • Des services répartis de la manière la plus équilibrée possible : pour cela, des lieux de premier accueil (mairies, maisons de services au public, espaces publics multimédias ou maisons des solidarités départementales…) doivent être situées à moins d’une quinzaine de minutes de chaque habitation de manière à renseigner et à orienter les usagers. Pour renseigner les usagers, une carte interactive et informative sur les services au public est mise en ligne sur ce sit
  • Un accès (physique ou virtuel) clair, simple et lisible : pour cela, l’accès Internet à un haut débit de qualité constitue un enjeu considérable pour les professionnels, les familles, les services publics... Le déploiement a démarré sous l’impulsion de Lot Numérique.
  • Des services accessibles à tous les publics, notamment les plus fragiles : cela passe par plusieurs actions ; donner la parole aux habitants fragilisés, aller vers eux et repérer les aidants potentiels, former les agents chargés de l’accueil, décloisonner les institutions pour mieux renseigner, rendre plus lisible l’offre de service, mettre en réseau et coordonner les différents acteurs… Avec un effort particulier en direction de la jeunesse.
  • Une attention plus forte portée aux services les plus sensibles : la santé et l’éducation. Il s’agira de consolider les actions développées dans le domaine de la santé : maisons de santé pluridisciplinaires, démarche active pour l’accueil de nouveaux médecins (débat engagé sur la démographie médicale avec les représentants de la CPAM et de l’ARS). Côté éducation, Proposition d’élaboration d’un schéma départemental des écoles du Lot; il s’agit d’élaborer, dans chaque bassin de vie, un projet éducatif complet, alliant éducation nationale, périscolaire, transports, restauration, animations et éducation populaire et réunissant tous les partenaires concernés.
  • Une stratégie qui s’inscrit dans la durée pour éviter l’éphémère : en développant les démarches participatives dans tous les bassins de vie, en informant les usagers…

Les communautés de communes ont donc signé la convention d’application de ce shéma afin que ce schéma soit opérationnel. Dans les limites de leurs compétences, les intercommunalités mettront en œuvre des actions qu’elles s’engageront à réaliser avec le soutien de l’État et du Département, qui en assurent conjointement le suivi.

S'abonner à la lettre d'information

Ma Newsletter

L'actualité en vidéo