Vous êtes ici

Actualités
Premières pages
Rencontre avec Marine Rivoal
Vendredi 28 Février 2014 à 16 h 17
imagePP2014_album.jpg

Pouvez-vous nous dire quelques mots de votre album «  Trois petits pois » ?

« C'est mon tout premier album jeunesse. J'ai passé presque deux ans et demi à le réaliser. 
Il s'agit d'une aventure initiatique pour les tout-petits, on aborde la découverte des grands espaces, le cycle de la vie, la peur de l'inconnu et quelques notions simples à travers la narration comme l'espace, les distances (…) en s'aventurant dans de larges doubles, au rythme du terrain et des saisons. »

Le choix de la gravure pour votre album est un vrai parti pris, pouvez-vous nous l’expliquer ? 

« […] J'adore cette discipline, la gravure est ma technique de prédilection depuis des années, [...] c'est comme de jouer au petit chimiste ou de faire de la cuisine. On ne peut qu'être constamment étonné ! 
Il me semblait très important de restituer cette technique dans l'album. La gravure était à la base un médium de diffusion populaire, la base de l’imprimerie moderne. Elle servait à faire des images et des textes et à les diffuser en grand nombre.  Maintenant pour des questions de coût et de temps les artistes ne l'utilisent plus pour faire des livres, ou très peu. C'est devenu l'affaire de collectionneurs. Mais c'est une technique tellement riche ! Il faut la sauvegarder aujourd'hui et la rendre accessible à tous. »

Que pensez-vous de l’initiative « Premières pages » ? 

« Que du bien ! Je trouve ça génial comme initiative. Le livre n'est pas forcément un objet accessible pour tout le monde, il n'y a pas de livres dans tous les foyers. C'est quelque chose qui est à la fois très culturel et éducatif. L'initiative Premières pages est avant tout de partager, de faire découvrir et de cultiver cette envie de lire, d'avoir un livre à soi que l'on peut lire à plusieurs et surtout que l'on peut relire. Ce n'est pas quelque chose d'inné, et Premières pages est un coup de pouce en ce sens. »

Selon vous, pourquoi votre album a été sélectionné à l’opération « Premières pages » ?

« Peut-être avec son thème. Le cycle de la nature est un thème intemporel. À l'heure actuelle nous sommes saturés de technologies, d'informations. C'est très bien mais c'est aussi très envahissant. Ça fait peut-être du bien de lire un livre sur la nature, c’est tout simple. On parle beaucoup du retour à la nature, de la place du travail manuel, de l’importance de manger vert. On sensibilise les plus jeunes à ces quelques valeurs essentielles dès l'école. Et puis aussi peut-être que ma technique a joué un peu, un album presque en noir et blanc pour les petits c'est peu fréquent dans le paysage actuel de l'édition jeunesse. 

Je ne peux qu'être flattée de cette sélection. Je ne m'y attendais absolument pas, la vie de mon livre me dépasse un peu, il fait son chemin maintenant. C'est incroyable de découvrir à quel point il touche ses lecteurs. J'espère qu'il répondra aux objectifs de Premières pages et que cette année sera encore un succès ! »

Que diriez-vous aux parents pour développer la lecture en famille? 

« Je dirai que c'est un moment privilégié, magique. Ce ne doit pas être une contrainte de lire, on doit s'amuser, prendre du plaisir et en donner en lisant. On n'est même pas obligé de lire, on peut jouer avec les pages, inventer des histoires parallèles, modifier le cours des choses, etc. C'est un moment de partage, de jeu avec l'enfant. On se découvre en lisant, en jouant la comédie et on en apprend beaucoup sur celui qui écoute l'histoire, qui la regarde, qui réagit à vos mots. Ça doit être vivant une lecture. Un livre lu enfant peut nous marquer, à tous les âges. On en garde une trace, dans notre mémoire et c'est notre imagination qui est contente ! On en gardera toujours quelque chose. »

Avez-vous un projet à venir à destination de la petite enfance ? 

« Oui, j'aurai peut-être un projet pour les tout-petits, mais ce n'est vraiment que le début, il faudra attendre une année ou deux encore. En ce moment je travaille pour les plus grands, sur un film d'animation dans un registre totalement différent. »

Est-ce que vous reviendrez, d’une façon ou d’une autre chez nous, dans le Lot ? 

« Je ne suis encore jamais venue, mais je vais découvrir cette région très prochainement. »

Premières pages est le fruit d’un partenariat entre la Bibliothèque départementale de prêt (BDP), la Caisse d’allocations familiales (CAF) et la Mutualité sociale agricole Midi-Pyrénées (MSA).  Ces trois établissements allient leurs forces pour encourager la lecture en famille. 

Les parents d’enfants nés ou adoptés en 2013 vont recevoir un courrier courant mars pour se rendre dans l’un des lieux de distribution. 
Premières pages c’est aussi l’occasion de participer à de nombreuses animations dans les bibliothèques du territoire.

S'abonner à la lettre d'information

Ma Newsletter

L'actualité en vidéo