Vous êtes ici

Actualités
Débat d’orientation budgétaire
58 M€ d’investissements pour soutenir la relance du territoire
Lundi 14 Décembre 2020 à 14 h 53
20201214092957-36a10f90-la.jpg

Ce lundi 14 décembre 2020, c’est dans un contexte inédit que le débat d’orientation budgétaire du Département du Lot s’est tenu. La crise sanitaire du Covid-19 a incontestablement impacté les finances départementales rendant l’exercice de projection budgétaire exigeant. Pour autant, le Département prévoit d’investir 58 M€ en 2021, soit 10 M€ de plus que l’année dernière pour accélérer la relance du territoire.

Ces investissements seront consacrés à :

  • l’aménagement numérique du territoire pour poursuivre le déploiement engagé (le projet Lot Numérique)
  • l’éducation (poursuite des opérations de modernisation des équipements pédagogiques, des travaux d’amélioration, d’accessibilité et d’efficacité énergétique et construction du collège de Bretenoux) ;
  • l’infrastructure routière (modernisation du réseau, aménagements routiers, entretien du patrimoine routier et des ouvrages d’art).

Le Département du Lot se caractérise par un haut niveau d’investissements directs important.

A titre de comparaison, en 2019 :

  • 165 € de dépenses d’investissements directs / hab dans le Lot
  • 125 € de dépenses d’investissements directs / hab en Occitanie
  • 126 € de dépenses d’investissements directs / hab en France
  • 146 € de dépenses d’investissements directs/ hab pour les départements équivalents (moins de 250 000 habitants)

En 2021, le Département proposera aussi son soutien aux établissements sociaux et médico-sociaux, notamment aux services d’aide et d’accompagnement à domicile qui rencontrent des difficultés financières.

Le milieu associatif ne sera pas oublié pour amortir les conséquences de la crise sanitaire.

Enfin, le Département sera aussi présent au travers des investissements des collectivités locales en poursuivant son soutien financier à leurs projets et en apportant l’ingénierie nécessaires à leur concrétisation.

Une gestion saine récompensée

Les efforts consentis ces dernières années en matière de rigueur budgétaire payent.

Bien que le Département ait eu à faire face à des dépenses imprévues en 2020, la maitrise de son endettement et sa gestion saine offre aujourd’hui la possibilité de répondre aux besoins de relance du territoire.

Compte tenu des hypothèses de projection financière réalisées, il semble qu’en 2021 le Département connaitra :

  • une baisse de ses recettes, conséquence directe de la crise et du recul des droits de mutation à titre onéreux (liés au marché immobilier) et des impôts économiques (cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises notamment) dont les versements sont décalés d’un an ;
  • une hausse de ses dépenses sociales.

Les indicateurs de l’endettement sont au vert au démarrage de l’exercice 2021, ce qui permet à la collectivité d’envisager une hausse de l’emprunt. En effet, la capacité de désendettement est en constante amélioration depuis 2015 et 100 % des emprunts de la collectivité sont classés en « non risqués

A titre de comparaison, en 2019

La dette par habitant est de l’ordre de :

  • 476 € / hab pour le Lot
  • 591 € / hab en France
  • 631 € / hab pour les départements équivalents
  • La capacité de désendettement est de :
  • 2,3 ans pour le Lot
  • 4 ans en moyenne pour les Départements

Des dépenses imprévues en 2020 pour faire face à l’urgence

Pour revenir au budget 2020, depuis le début de la crise sanitaire, la collectivité s’est mobilisée pour répondre à l’urgence et aux besoins des Lotois.

C’est d’abord au travers de la confection, de la distribution et de l’achat de masques que la collectivité a agi en dotant les personnels exposés, les EHPAD, les EPCI, mais aussi les collégiens et tous les Lotois.

Le Département a également fait le choix de participer aux primes versées aux personnels des établissements médico-sociaux partenaires du Département, fortement mobilisés pendant la première vague de l’épidémie.

Le Département, aux côtés de Lot Tourisme et des intercommunalités, s’est en outre mobilisée pour le tourisme, secteur économique très important pour le territoire, par le biais d’une campagne de promotion nationale du Lot.

Elle a aussi participé au financement du fonds régional L’OCCAL pour aider les acteurs du secteur touristique, du commerce et de l’artisanat ainsi qu’au fonds de solidarité des entreprises mis en place par l’Etat.

Acteur des solidarités, le Département a élargi, par dérogation, le périmètre des allocataires du RSA aux travailleurs indépendants ayant des revenus inférieurs à 500 € /mois.

La crise ayant rendu l’enseignement à distance prépondérant, l’opération Ordi’Lot a été étendue aux élèves de 5ème, 4ème et 3ème afin de doter toutes les familles de collégiens rencontrant le besoin d’acquérir un ordinateur portable.

Enfin, le Département a fait le choix d’aider les structures associatives qui ont rencontré des difficultés financières liées à la crise.

• Des dépenses pour soutenir ceux qui en ont le plus besoin

Plus des deux tiers de la progression des dépenses de fonctionnement de la collectivité ont été dédiés à l’action sociale :

  • + 17,9 % pour l’Insertion avec, notamment, une progression du nombre de bénéficiaires du RSA très significative
  • + 5,5 % pour l’Enfance avec, notamment, un nombre de jours d’accueil par enfant en augmentation en raison du confinement
  • + 4 % pour les personnes âgées

Même face à des ralentissements ou décalages de projets compte tenu de la crise sanitaire, le Département a maintenu ses investissements en 2020 que ce soit en matière de bâtiments scolaires (collèges), dans le domaine routier ou encore environnemental.

La prochaine étape sera le vote du budget primitif par l’assemblée départementale les 25 et 26 janvier 2021.

S'abonner à la lettre d'information

Ma Newsletter

L'actualité en vidéo