Vous êtes ici

Actualités
Bâtiments du Département
Économies d’énergie à tous les étages
Mardi 23 Novembre 2021 à 11 h 10
i.jpg

Quand l’hôtel du Département a ouvert ses portes en 2007 à Cahors, peu de bâtiments publics d’une telle taille pouvaient se targuer alors d’être chauffés au bois. Sans oublier les autres petits détails (mais pas anodins) de fonctionnement destinés à réduire les consommations d’énergie du bâtiment : un éclairage intelligent qui détecte la présence dans les bureaux et évite ainsi le gaspillage, des brise-soleil qui sont inclinables selon l’intensité de l’ensoleillement…

Depuis, les différents chantiers qui ont été menés par le Département ont adopté ces principes, en les amplifiant. La maison du Département à Saint-Céré est ainsi chauffée avec à une chaudière à plaquettes, l’eau chaude sanitaire y est en partie d’origine solaire, un puits canadien permet de rafraîchir naturellement le bâtiment, 1 300 m² de panneaux photovoltaïques sont installés en toiture, sans parler d’une cuve de récupération des eaux de pluie destinée au lavage des véhicules du centre d’exploitation des routes, à l’arrosage et aux sanitaires.

Le centre départemental de l’enfance à Cahors a lui aussi recours à plusieurs énergies renouvelables (pompe à chaleur sur sonde géothermique profonde, panneaux solaires thermiques et photovoltaïques). Lors de sa mise en fonction, il a été calculé que ce seul bâtiment permettait une réduction des gaz à effet de serre d'environ 1,2 tonne équivalent pétrole.

Au collège de Luzech, la conception a privilégié l’orientation des bâtiments sur l’axe nord/sud pour mieux gérer les surchauffes. Les équipements destinés à réduire les consommations sont là aussi nombreux (récupération d’eau de pluie, pompe à chaleur et géothermie, panneaux photovoltaïques…).

Bretenoux : un collège à énergie positive

Dans la droite ligne de ces différents projets, le Département a souhaité être encore plus exemplaire pour le futur collège de Bretenoux dont le chantier démarre en janvier 2022. Cet établissement sera le premier bâtiment à énergie positive construit par la collectivité : il produira plus d’énergie qu’il n’en consommera. Le surplus sera réinjecté dans le réseau.

Quant au projet d’extension des Archives départementales à Cahors, l’utilisation de la terre crue, régulateur hygrométrique naturel, va permettre de limiter le traitement mécanique de l’air, et donc de réduire les consommations.

20161107081347-152e75e3-la.jpg
 

Le Département est aussi producteur d’électricité

L’extension récente du centre d’exploitation de Gramat a permis d’installer 180 m² de capteurs photovoltaïques sur la toiture d’un hangar.

Bien avant, le Département était déjà producteur d’énergie grâce à des panneaux photovoltaïques installés sur les toits de bâtiments récents (la maison du Département à Saint-Céré, le collège de Luzech, le centre départemental de l’enfance à Cahors) ou à la faveur de rénovation, comme au collège de Latronquière avec l’intégration de capteurs photovoltaïques dans les pare-soleil.

Dans les mois qui viennent, est prévue l’installation de panneaux photovoltaïques au sein des collèges de Cajarc, Gramat et Saint-Céré.

Côté bois, ça chauffe !

Dans les communes équipées d'un réseau de chauffage au bois, les bâtiments départementaux sont systématiquement reliés. Au collège de Cajarc, lors du basculement sur cette énergie renouvelable, l'économie immédiate a été de 10 000 € par an sur la facture de chauffage.

Les collèges de Gramat, Gourdon et Lacapelle-Marival, les centres d’exploitation à Gourdon, Catus et Lacapelle-Marival, la maison des solidarités départementales à Gourdon, le site Montaudié à Cahors sont raccordés aux réseaux de chaleur publics.

Par ailleurs, le chantier du restaurant scolaire au collège de Vayrac a été l’occasion d’installer une chaufferie à granulés. Enfin les collèges de Latronquière et Bagnac font l’objet d’études pour l’installation de chaufferies bois, qui seront alimentées localement. La mise en service est prévue à l’hiver 2022.

Des manteaux plus chauds pour les collèges

Concernant les bâtiments, les collèges lotois majoritairement construits dans les années 60 et 70, ne bénéficiaient pas d'une bonne isolation thermique.

Le Département a donc lancé un plan destiné aux économies d'énergie grâce à une meilleure isolation des bâtiments.

Depuis une douzaine d’années, le Département poursuit ainsi la rénovation énergétique des façades des collèges, avec le remplacement des menuiseries et la rénovation des façades pour réduire les factures de chauffage des établissements.

Dans les collèges, les économies d’énergies passent également par des régulations performantes de chauffage, permettant de surveiller les températures dans les bâtiments, de diminuer le chauffage la nuit et le week-end et pendant les vacances scolaires. Tous les collèges sont ainsi désormais reliés à des systèmes de régulation à distance.

S'abonner à la lettre d'information

Ma Newsletter

L'actualité en vidéo