Vous êtes ici

Actualités
Conseil départemental
Des mesures salariales en faveur des aides à domicile
Lundi 15 Novembre 2021 à 16 h 01
20170704100324-01e833e3-la.jpg

Lors de la séance du Conseil départemental de ce 15 novembre 2021, les élus ont voté à l’unanimité pour une hausse des salaires des aides à domicile de toutes les structures, qu’elles soient associatives, privées ou publiques. « Je pense que notre engagement sera unique en France », a insisté Serge Rigal, président du Département du Lot. « Vous vous en doutez, son coût sera à la hauteur de l’importance de la reconnaissance. Ce sont 2,4 millions d’euros que nous y consacrerons en année pleine, avec une participation de l’Etat inférieure à 1 million ».

En 2020, suite à la crise sanitaire, le Département s’était déjà engagé sur des primes exceptionnelles pour ces salariés (cliquez-ici).

« Depuis le Gouvernement a annoncé une enveloppe de 200 millions d’euros pour augmenter les salaires des aides à domicile. Toutefois, le compte n’y est pas. Non seulement les Départements paieront plus que l’Etat, mais en plus l’annonce a créé une rupture d’égalité, puisqu’une majorité des aides à domicile lotois seraient exclus de la hausse de rémunération envisagée par le Gouvernement », a remarqué Serge Rigal.

1 300 salariés concernés

En 2021, l’enveloppe globale du budget départemental consacré aux personnes âgées et personnes handicapées s’élève à 67 millions d’euros, dont plus de 23 millions constituent des crédits destinés spécifiquement aux services d’aide à domicile. « Avec les 2,4 millions d’euros de dépenses supplémentaires, nous permettrons à l’ensemble des 1 300 salariés des services d’aide à domicile de bénéficier, à travail égal, d’une rémunération égale ! C’est équitable, c’est juste, et c’est aussi un positionnement qui va au-delà de l’aspect financier », a poursuivi le président du Département. « Car le métier d’aide à domicile a besoin d’être reconnu pour être attractif. Nous devons montrer à ces hommes et ces femmes, qui donnent beaucoup d’eux-mêmes aux personnes les plus vulnérables, que nous avons besoin d’eux, que nous savons qu’ils exercent un vrai et beau métier, primordial dans les années à venir ».

S'abonner à la lettre d'information

Ma Newsletter

L'actualité en vidéo