Vous êtes ici

Actualités
Etude
Internet haut-débit : quelles solutions pour les zones d’ombre ?
Vendredi 12 Décembre 2014 à 17 h 19
fibre optique

L’accès à l’Internet haut-débit est un enjeu majeur pour le développement du Lot, pour les foyers, pour les entreprises déjà installées ou à venir, pour les services publics… Mobilisé sur le dossier de l’aménagement numérique, le Département a commandé une étude à Orange afin de trouver des solutions dans des zones du Lot où la montée en débit d’Internet pose problème pour des raisons techniques.

Le Lot est ainsi l’un des trois départements pilotes, avec la Loire-Atlantique et la Haute-Marne, à bénéficier de cette étude.

Actuellement, le signal haut-débit est amené (généralement via la fibre optique) jusqu’aux centraux téléphoniques puis se dilue via le réseau téléphonique filaire dans une large zone, souvent à travers des sous-répartiteurs  qui portent le signal ADSL jusqu'aux habitations. Problème : si l’abonné se trouve trop loin de la source (central téléphonique), le débit reste insuffisant. C’est une zone d’ombre.

Pour limiter le nombre de zones d’ombre, l’idée serait donc d’équiper en fibre optique les tronçons entre les centraux téléphoniques et les sous-répartiteurs. Mais cette solution n’est pas applicable partout. Orange s’engage donc à étudier les évolutions qui seraient envisageables sur son réseau filaire.

Vingt-cinq secteurs d’étude dans dix-huit communes

Vingt-cinq secteurs d’étude ont été retenus dans le Lot correspondant à trois types de problématiques :

  • 10 sous-répartiteurs où la montée en débit n’est pas possible ; ils sont à la fois trop proches du central téléphonique et des foyers trop distants y sont raccordés :

Saint-Céré, Fargues, Saint-Chamarand, Les Arques, Soulomès, Lalbenque, Montcuq, Saint-Daunès, Payrac, Saint-Géry

  • 4 sous-répartiteurs qui desservent des foyers trop distants et pour lesquels le mauvais débit ADSL perdurerait malgré l’équipement en fibre optique des tronçons entre centraux téléphoniques et les sous-répartiteurs :

Figeac, Strenquels, Lachapelle-Auzac, Saint-Céré

  • 11 zones très -et trop- vastes, directement raccordées à quatre centraux téléphoniques, sans aucun sous-répartiteur pour améliorer le débit :

Calvignac, Castelnau-Montratier, Latronquière, Montet-et-Bouxal

Et après ?

Le résultat de cette étude sera disponible au premier trimestre 2015. Déplacement de sous-répartiteurs, création de sous-répartiteurs ou toute autre solution ? L’étude de terrain déterminera les améliorations possibles.

Lettre d'information culture - patrimoines : s'abonner

Ma Newsletter

 
 
Les décisions des élus

Conseils départementaux et commissions permanentes : retrouvez les décisions des élus du Département sur deliberations.lot.fr

+ Accédez à la page des arrêtés réglementaires pris par le Département du Lot : cliquez-ici