Vous êtes ici

Actualités
Motion
"La ligne POLT est notre priorité"
Lundi 14 Novembre 2022 à 16 h 34
gare_cahors.jpg

Au cours de la séance du conseil départemental de ce 14 novembre 2022, les élus ont voté à l'unanimité une motion concernant la ligne ferroviaire Paris-Orléans-Limoges-Toulouse (POLT) qui dessert le Lot. "Une fois la motion adoptée, je vous propose que nous invitions d’ailleurs tous les maires du Lot concernés à l’adopter dans des termes similaires et nous l’adresserons également au Ministre des Transports", a indiqué Serge Rigal, président du Département.

Voici le texte de la motion :

" Dans le contexte écologique, social, politique et géopolitique actuel, les conseillers départementaux réaffirment une fois de plus leur engagement total et résolu en faveur du développement du train, lequel émet neuf fois moins de gaz à effet de serre que la route et consomme six fois moins d’énergie.

Le Lot mérite le respect ! Les élus départementaux déplorent qu’un certain nombre d’engagements pris en faveur du désenclavement ferroviaire du Lot ne soient pas mis en oeuvre par le Gouvernement et son opérateur.

1. Nous réclamons le maintien de l’unicité de la ligne Paris-Orléans-Limoges-Toulouse (POLT)

Les élus départementaux demandent à l’Etat d’investir uniformément sur toutes les sections de la ligne POLT. Il n’est pas acceptable qu’un territoire peuplé comme Saint-Etienne ou Grenoble soit abandonné par le Gouvernement. Afin de garantir une égalité de traitement entre tous les citoyens, les investissements réalisés sur la ligne ne doivent pas se concentrer sur les tronçons jugés « les plus rentables ». A cet égard, le Département se tient à la disposition de la SNCF et des différentes parties prenantes pour développer le fret, ce qui permettra indéniablement de « rentabiliser » l’entretien des voies.

2. Nous exigeons que les engagements pris en matière de modernisation de la ligne POLT soient tenus

Le 3 mars 2021, le Ministre des transports confirmait que les deux tiers des 385 millions d’euros nécessaires à la modernisation de la ligne seraient pris en charge par l’État. Quid des 33% restants ? Pour financer les 127 millions manquants, les quatre Régions traversées par la ligne POLT ont été sollicitées. Une fois de plus, force est de constater que les collectivités locales sont prises en otage par le Gouvernement qui n’assume pas l’entretien de son patrimoine ferroviaire. A ce jour, seule la Région Occitanie a confirmé un cofinancement de 10 millions d'euros. Nous demandons au Gouvernement et à la Préfète coordinatrice de la ligne POLT d’agir pour sortir de cette impasse. La modernisation ne peut plus attendre.

3. Nous refusons une desserte du Lot au rabais

Un train Intercités sur deux au départ de Paris s’arrête à Brive et ne dessert ni Souillac, ni Gourdon, ni Cahors. Cette situation, qui s’ajoute aux annulations dont la SNCF est responsable, est, à l’heure de la crise énergétique et du nécessaire report modal, inacceptable. Nous demandons que les dix trains Intercités qui partent quotidiennement de Paris desservent le Lot et poursuivent leur trajet jusqu’à Toulouse.
La ligne POLT est notre priorité. Nous nous opposerons à toute initiative qui compromettrait son avenir.

Lettre d'information culture - patrimoines : s'abonner

Ma Newsletter

 
 
Les décisions des élus

Conseils départementaux et commissions permanentes : retrouvez les décisions des élus du Département sur deliberations.lot.fr

+ Accédez à la page des arrêtés réglementaires pris par le Département du Lot : cliquez-ici