Vous êtes ici

Actualités
Eboulement sur la RD 662
La circulation rétablie entre Vers et Saint-Géry
Lundi 18 Décembre 2017 à 11 h 25

[ACTUALISATION 21 DECEMBRE] La déviation sur la RD 662 est levée : la circulation a été rétablie entre Vers et Saint-Géry en milieu de journée, ce jeudi 21 décembre 2017. Cette fermeture faisait suite à l’éboulement important survenu le 18 décembre : environ 4 à 5 tonnes de roches et d’arbres venant d’une parcelle privée a glissé sur la route, sur une longueur d’environ 70 mètres, à cause du gel, du dégel et des pluies importantes de ces derniers jours.

 

La circulation a été dans un premier temps maintenue sur une seule voie et la route nettoyée par les équipes du Département. Mais tout passage a finalement été interdit par mesure de sécurité car des cordistes dépêchés sur place avaient repéré des éléments encore instables sur la falaise. Une équipe spécialisée est donc intervenue: 25 à 30 tonnes de rochers près à tomber ont été manuellement purgés du front de falaise pour sécuriser la route (vidéo). Quelques réparations de chaussée ont ensuite été effectuées ce jeudi matin. Le parapet, fortement dégradé par endroits, sera réparé dans les prochaines semaines

 

dsc01171.jpg

Photo prise peu après l'éboulement.

 

Le Département investit 350 000 euros par an pour purger et stabiliser des falaises du domaine public.

La majeure partie des falaises du Lot sont de type calcaire, et subissent l’érosion lente des intempéries, qui aboutit à la chute de cailloux et de pierres sur la chaussée. Ces chutes sont plus fréquentes en période de forte pluie, et bien sûr lors des dégels des terrains.

Chaque année, les équipes des routes du Département font intervenir des cordistes qui réalisent à titre préventif des purges, en priorité sur les falaises considérées comme les plus dangereuses (que ce soit par la nature de la roche, le trafic ou la distance entre la falaise et les chaussées). Cette purge consiste à faire chuter à la main les rochers ou cailloux devenus instables. Elle n’est effectuée que sur le domaine public du Département, mais pas sur les propriétés privées situées au-dessus, dont l’entretien incombe aux propriétaires.

S'abonner à la lettre d'information

Ma Newsletter

L'actualité en vidéo