Vous êtes ici

Actualités
Soutien aux communes
Villages-A-Venir : bilan de l'expérimentation
Vendredi 31 Mars 2023 à 12 h 09
castelfranc.jpg

Dans le cadre du dispositif expérimental Villages A-Venir, quatre petites communes ont bénéficié d’un accompagnement privilégié du Département du Lot pour définir une stratégie visant à la revitalisation de leurs centres-bourgs. L’heure est au bilan.

Les acteurs et partenaires se sont réunies le vendredi 31 mars 2023 à l’initiative du Département pour partager ce bilan, en présence de Serge Rigal, président du Département, Rémi Branco, vice-président en charge de l’Agriculture et de l’Aménagement solidaire des territoires, Anne Laporterie, conseillère départementale déléguée et présidente du SDAIL, Laurent Bolos, maire de Castelfranc, Alain Hébert, maire de Saint-Cirgues, Marie-Laure Le Fourn, maire de Cabrerets, Marielle Alary, maire du Vignon-en-Quercy.

La revitalisation des communes

Initié en 2021, Villages A-Venir s’adresse aux communes rurales les plus petites qui ne peuvent pas bénéficier des dispositifs d’aides existants. Le programme trouve des solutions pour rendre le centre-bourg vivant et donner envie d’y habiter. Les actions à mettre en place portent sur la rénovation énergétique, la réhabilitation de bâtiments vacants ou la promotion des usages piétonniers pour ne citer que quelques exemples. Un vrai plus pour les acteurs locaux qui disposent d’un soutien en ingénierie et d’outils pour répondre aux problématiques en milieu rural.

« Tous les territoires font face aujourd’hui à des transitions incroyables. Mais là où il existe des solutions pour les pôles urbains et denses, les potentiels de développement, d’imagination et de création de la ruralité demeurent un impensé et certaines collectivités se trouvent démunies. Le Lot fait pourtant la preuve qu’une ruralité en bonne santé, c’est une richesse sociale, culturelle, patrimoniale et économique inestimable. Afin d’accompagner sur-mesure les petites communes en matière d’ingénierie stratégique et prospective, le Département a souhaité innover avec la démarche « Villages A-Venir ». Cette expérimentation aux côtés de quatre villages leur permet aujourd’hui d’envisager de nombreux projets qui concourent à la construction du Lot de demain ! » déclare Serge Rigal, président du Département.

Les communes lauréates du programme – Saint-Cirgues, Le-Vignon-en-Quercy, Cabrerets et Castelfranc – avaient candidaté à un appel à manifestation d’intérêt (AMI) lancé par le Département, qui a mobilisé ses compétences en y associant les partenaires indispensables (Etat, intercommunalités, Conseil d'architecture, d'urbanisme et de l'environnement (CAUE) du Lot, Parc Naturel Régional des Causses du Quercy…) Le projet a rencontré un franc succès puisqu’une trentaine de communes ont candidaté.

Pour Rémi Branco, vice-président en charge de l’Agriculture et de l’Aménagement solidaire des territoires, « Villages A-Venir est une expérimentation unique en France, portée par la conviction qu’en actionnant tous les leviers de nos solidarités territoriales, en associant les élus, les habitants et nos compétences techniques, nous pouvons imaginer et construire ensemble les villages de demain. Parce que nous considérons que dans le Lot, chaque village a un avenir ».

Du côté des communes

Selon Alain Hébert, maire de Saint-Cirgues, « les petites communes manquent d’ingénierie pour travailler sur des projets d’aménagement à long terme. Grâce à Villages A-Venir, nous avons réalisé une étude approfondie visant à dégager des pistes d’actions et définir les priorités. Le diagnostic fait ressortir des problématiques tels que le logement ou l’étalement de la commune, avec l’existence de 13 hameaux plus peuplés que le centre-bourg. Le plan d’actions se donne pour objectifs de repeupler, redonner vie au village et développer sa principale activité économique : l’agriculture. La population a été très réceptive et satisfaite de cette démarche, qui a permis de prendre conscience des enjeux et de poser les problématiques. Nous avons également rencontré des agriculteurs et la Chambre d’agriculture. En travaillant sur le plan local d'urbanisme intercommunal (PLUI) avec la communauté de communes du Grand Figeac, je me rends compte que nous avons bien avancé dans la réflexion sur l’aménagement. Nous avons même entamé les mesures énergétiques sur les bâtiments à modifier ».

« Le Vignon-en-Quercy est une commune nouvelle issue de la fusion de Cazillac et des Quatre-Routes-du-Lot, deux villages aux réalités très différentes. Cazillac jouit d’un important patrimoine médiéval, avec trois églises et des hameaux ruraux. Tandis que les Quatre-Routes-du-Lot possède un héritage industriel, avec un centre-bourg construit autour de la voie ferrée ou encore des friches. Nous avons candidaté à l’expérimentation Villages A-Venir pour redonner une image positive et trouver une cohérence territoriale entre ces deux communes. Parmi les actions programmées : créer une place centrale aux Quatre-Routes-du-Lot et valoriser ses trésors cachés, comme l’architecture de certaines maisons. Nous avons déjà déposé notre demande de maîtrise d’oeuvre pour réhabiliter la rue principale (aménagement des trottoirs…) Grâce à son organisation et son expertise, l’équipe Villages A-Venir a fait émerger des choses que nous ne savions pas verbaliser. Cela a permis d’engager le dialogue avec les élus locaux et les habitants » témoigne Marielle Alary, maire du Vignon-en-Quercy.

Une démarche participative

Pour mener à bien cette expérimentation, une démarche participative a été mise en oeuvre. Le diagnostic a été établi sur la base d’une reconnaissance du bourg, d’entretiens avec les différents acteurs et d’échanges avec les habitants. Ce travail a été mené de la manière la plus collaborative possible.

« Castelfranc est traversé par 3 600 véhicules par jour, cela n’incitait pas à venir s’installer dans la commune. En 2020, le CAUE a mené une analyse approfondie du patrimoine. En complément, nous avons candidaté à l’expérimentation Villages A-Venir pour construire une vision d’ensemble et travailler sur la totalité du centre-bourg. Le projet consiste à rouvrir le village sur le Lot, améliorer l’habitat et se servir du site touristique de la plage de Castelfranc et d’une future voie verte pour attirer de nouveaux habitants. Parmi les actions qui en découlent : le recrutement d’un maître d’oeuvre pour isoler les bâtiments communaux, une rencontre avec les communes voisines sur le parcours de la future voie verte. Le Département a exposé ces éléments lors d’une réunion de restitution, qui a été bien accueillie par la population et le conseil municipal. Et pour cause : le dispositif permet de construire un projet cohérent et de mobiliser plus d’acteurs. Il ouvre d’autres porte : grâce à Villages A-Venir, nous avons été retenus pour l’opération programmée d'amélioration de l'habitat (OPAH) de la Communauté de Communes Vallée du Lot et du Vignoble » explique Laurent Bolos, maire de Castelfranc

« Cabrerets fait face à des problématiques spécifiques : faire vivre le village hors de la saison touristique, aménager sa traversée et remettre sur le marché les logements vacants. Parmi les actions à mener : requalifier les espaces publics pour inciter les gens à rouler moins vite et à venir découvrir le village, trouver des synergies entre la grotte du Pech Merle et le centre-bourg. Non seulement la démarche sert de support à l’aménagement et à l’urbanisme, mais elle permet aussi de se faire accompagner pour bénéficier d’un oeil extérieur et prendre du recul. Nous avons fait participer les acteurs locaux et les habitants à la réflexion sur le devenir de notre territoire, avec la mise en place d’un comité citoyen, d’un atelier participatif et d’une réunion publique pour recueillir leurs avis. Grâce au dispositif, nous avons tissé des liens avec tous les acteurs concernés : l’association de commerçants et d’artisans de Cabrerets, la grotte du Pech Merle, la communauté d’agglomération du Grand Cahors, la Direction départementale des territoires (DDT), le Parc Naturel Régional des Causses du Quercy… », conclut Marie-Laure Le Fourn, maire de Cabrerets.

Cet accompagnement sur-mesure a fait ses preuves. Pour répondre aux enjeux des communes dans les années qui viennent, le Département a mobilisé les compétences de ses services durant toute la phase d’étude. Cette dynamique va se poursuivre avec l’intervention du syndicat départemental d’aménagement et d’ingénierie du Lot (SDAIL), qui contribuera à la mise en place des actions définies.
« En complément de Villages A-Venir, le syndicat départemental d’aménagement et d’ingénierie du Lot, le SDAIL, intervient après pour donner forme au plan d’action. C’est une ingénierie opérationnelle qui permet d’accompagner très concrètement les projets des collectivités, au service du mieux vivre des Lotoises et des Lotois » complète Anne Laporterie, conseillère départementale déléguée et présidente du SDAIL.

Créé par le Département, le syndicat départemental d’aménagement et d’ingénierie du Lot (SDAIL) aide techniquement les communes et intercommunalités à mener à bien leurs projets. Véritable outil au service de la politique publique des Solidarités territoriales, il repose sur une mise à disposition des compétences et expertises du Département.

Serge Rigal et Rémi Branco ont présenté le dispositif Villages A-Venir à Dominique Faure, ministre déléguée chargée des collectivités territoriales et de la ruralité, lors d'une entrevue le 30 mars.

S'abonner à la lettre d'information

Ma Newsletter

Les décisions des élus

Conseils départementaux et commissions permanentes : retrouvez les décisions des élus du Département sur deliberations.lot.fr

+ Accédez à la page des arrêtés réglementaires pris par le Département du Lot : cliquez-ici