Vous êtes ici

Actualités
Les projets avancent
Voies vertes : deux signatures essentielles
Mardi 13 Décembre 2022 à 17 h 31
20221213155147-2974dc06-la.jpg

Après l’inauguration du tronçon entre Luzech-Mercuès en juillet 2022, les projets de voies vertes dans le Lot se poursuivent, dans les vallées du Lot et de la Dordogne. Les signatures de l’acte de vente de la voie Souillac-Baladou et de la convention de transfert de gestion de l’ancienne ligne Cahors-Capdenac se sont déroulées ce mardi 13 décembre 2022, entre SNCF Réseau et le syndicat mixte des voies vertes du Lot, en présence de Serge Rigal, président du Département et du syndicat mixte des voies vertes du Lot, Hilaire Hautem, directeur territorial adjoint SNCF Réseau Occitanie, et Gaëlle Grasset, directrice adjointe SNCF Immobilier Grand Sud.

Les projets en vallée du Lot se poursuivent

La convention de transfert de gestion de l’ancienne ligne Cahors-Capdenac (pour une durée de trente ans) donne le top départ pour de nouveaux projets côté amont de la vallée du Lot, avec l’aménagement des tronçons Cahors / Arcambal et Cajarc / Larroque-Toirac en 2023-2024.

Cette ancienne ligne à l’abandon a été déclassée en 2011 par Réseau ferré de France et n’a donc plus de vocation ferroviaire. Le dernier train de voyageurs a circulé il y a 42 ans (1980), le dernier train de marchandises il y a 36 ans (1986) et le dernier train touristique il y a 19 ans (2003). Depuis, ce tronçon est envahi par la végétation et ne pourrait plus être utilisé en l’état pour la circulation des trains pour raisons de sécurité.

Le projet de voies vertes sur ce linéaire permet de conserver l’emprise dans le domaine public, garantit l’entretien et l’unicité du tracé.

C’est un projet à l’échelle de toute une vallée qui est mené, des sections de voies vertes sont déjà ouvertes – avec succès - dans le Lot-et-Garonne, l’Aveyron et le Lot (Soturac / Puy-L’Evêque et Luzech / Mercuès).

Dans le Lot, côté aval, les études pour l’aménagement du tronçon entre Mercuès et Cahors (pont Louis-Philippe) sont en cours et se poursuivront en 2023. Les travaux seront plus complexes : en l’absence d’ancienne voie ferrée, des ouvrages d’arts devront être réalisés afin de contourner des éperons rocheux et tracer un chemin sous la voie ferrée Paris/Toulouse en activité.

Par ailleurs, en 2023, la communauté de communes Vallée du Lot et du Vignoble rejoindra le syndicat mixte des voies vertes du Lot sur le volet investissement. Des travaux sont d’ores et déjà prévus sur le tronçon Puy-L’Evêque – Prayssac puis Prayssac - Albas.

  • La voie verte de la vallée du Lot, entre Soturac et Capdenac : coût total estimé 28,8 M€ (y compris les travaux de peinture qui garantiront la pérennité de tous les ponts qui font partie du patrimoine de la vallée du Lot)

Les projets en vallée de la Dordogne démarrent

En vallée de la Dordogne, les études ont démarré et les premiers travaux devraient commencer avant la fin de l’année 2023 sur le tronçon de 6 km entre Souillac et Baladou qui est acquis par le syndicat mixte.

Une étude de faisabilité est aussi en cours. Elle permettra de définir le meilleur tracé reliant Baladou à la rivière Dordogne (Saint-Denis-lès-Martel), puis Saint-Denis-lès-Martel à Biars-sur-Cère.

Par ailleurs le projet d’aménagement d’une passerelle pour rallier les départements du Lot et de la Dordogne est en cours : afin de contourner le Pas du Raysse, la construction d’une nouvelle passerelle est en effet nécessaire de Cazoules à Le Roc (la voie verte empruntera ensuite le pont existant de Cieurac pour revenir sur Souillac).

  • La voie verte de la vallée de la Dordogne lotoise : coût total estimé 16,5 M €

La Vagabonde, véloroute nationale qui sera un trait d’union entre voies vertes

Le syndicat mixte créé pour l’aménagement, l’entretien et la promotion des voies vertes dans le Lot regroupe sept membres fondateurs : le Département du Lot, Grand Figeac, Grand Cahors, Cauvaldor, la communauté de communes Vallée du Lot et du Vignoble, les communes de Cénevières et de Saint-Martin-Labouval. Infos en cliquant-ici

Pour le Département, ces projets correspondent à un engagement du projet de mandat Lot A Venir : « Créer un réseau de 161 kilomètres de voies vertes dans les vallées du Lot et de la Dordogne et développer les mobilités douces et du quotidien (en balade, à vélo, en train et en naviguant sur nos rivières) ».

En ouverture du débat d'orientation budgétaire qui s'est déroulé le 12 décembre 2022, Serge Rigal, président du Département avait réagi au sujet des voies vertes.

"Sur ce sujet, j’avoue être d’ailleurs stupéfait du procès d’intention qui est fait au Département vis-à-vis d’un projet validé dans les urnes et par toutes les communautés de communes du Lot.

Un projet d’ailleurs qui vise à investir là où d’autres n’ont rien fait depuis 40 ans. Car entre Cahors et Capdenac, c’est effectivement malheureux mais le dernier train de voyageurs a circulé il y a 40 ans du fait de l’Etat et de la SNCF.

Dès lors je ne comprends pas pourquoi il nous est reproché à nous qui allons sauver l’emprise de la dispersion dans le domaine privé, garantir son unité et son indivisibilité, nous qui allons en outre garantir sa propriété publique, nous qui allons investir dans les ouvrages d'art, les ponts, les tunnels, les entretenir là où rien n’a été fait depuis des lustres, nous qui allons garantir à ce patrimoine un avenir via une affectation pour un usage public au service de la mobilité durable, je ne comprends pas pourquoi nous serions comptables et responsables de choix décidés en d’autres temps et en d’autres lieux.

Franchement, je pense qu’il y a des combats plus importants à mener en matière de développement durable et j’espère d’ailleurs que sur ceux-là, nous nous rejoindrons.

Avant que de vouloir la réouverture d’une infrastructure fermée, je pense qu’il faut déjà se concentrer sur celles qui sont ouvertes comme la POLT ou les lignes Brive-Figeac.

Quand l’Etat assumera enfin ses responsabilités sur celles-ci, comme je l’ai déjà dit, si à l’avenir d’autres décideurs nationaux veulent lancer la reconstruction de lignes complémentaires au réseau ferré actuel, le fait que l’emprise soit publique et entretenue garantira un autre usage possible pour le futur.

D’ici à ce « grand soir ferroviaire », je pense que nous pouvons donner un coup de pouce à la planète en favorisant les mobilités à vélo sur des petits trajets, car certes il y a le train, mais l’essentiel de nos trajets effectués en voitures sont inférieurs à quelques kilomètres, parfois quelques centaines de mètres et nous pourrions les éviter ou les effectuer autrement".

S'abonner à la lettre d'information

Ma Newsletter

Les décisions des élus

Conseils départementaux et commissions permanentes : retrouvez les décisions des élus du Département sur deliberations.lot.fr

+ Accédez à la page des arrêtés réglementaires pris par le Département du Lot : cliquez-ici

Animations Planète Lot
Découvrez les Espaces naturels sensibles, les musées départementaux, les ateliers des archives départementales… Tous les rendez-vous 2023 programmés par le Département du Lot dans le cadre de Planète Lot seront bientôt dévoilés.