Vous êtes ici

patrimoine & culture
Archives départementales : la mémoire du Lot
Le passé
à portée de main

Installées dans l'ancien couvent des Capucins à Cahors, les Archives départementales du Lot conservent la mémoire locale, du Moyen Age à nos jours à travers 100 millions de documents provenant de fonds publics et privés. L'équipe des Archives les met à la disposition des chercheurs, des férus de généalogie, d’histoire ou de patrimoine.

Accès et accueil,
tous les renseignements

Les Archives départementales sont situées à Cahors au 218 de la rue des Cadourques, à mi chemin entre le boulevard Gambetta (artère principale de Cahors) et la gare SNCF.

Tél. 05 65 53 49 00

Horaires de la salle de lecture :

  • Le lundi de 13 heures à 17 heures;
  • Du mardi au vendredi de 8 h 30 à 12 heures et de 13 heures à 17 heures.

Fermetures annuelles :

  • Le vendredi après l’Ascension (le lendemain du jeudi de l’Ascension)
  • Du 1er au 15 octobre inclus
  • La semaine entre Noël et le Jour de l’An
Le site Internet
pour faciliter les recherches

Pour tout savoir sur les Archives départementales : archives.lot.fr  

Un peu d’histoire

Les Archives départementales ont été créées en 1796 pour recueillir les archives des administrations, juridictions et établissements d'Ancien Régime nationalisés. Elles ont vu leur rôle se développer au cours des XIXème et XXème siècles. Les Archives sont devenues un service des Départements à compter de 1986.

A quoi servent
les Archives départementales ?

Collecter, classer, conserver, communiquer et valoriser archives publiques et privées.

Sur le site Internet des Archives

Un service
ouvert aux classes

La richesse des documents conservés aux Archives départementales du Lot offre de multiples possibilités aux enseignants et aux élèves afin de mieux connaître l’histoire et le patrimoine du Lot.

Sur le site Internet des Archives

Le saviez-vous ?

Les Archives départementales représentent plus de 11 km linéaires !

Le plus vieux parchemin conservé aux Archives départementales date de 1217.

DIAPORAMA. La charte de Thégra à l'abri