Vous êtes ici

Très-haut débit
Vers un débit Internet de meilleure qualité

Le Département s’est fixé comme priorité n°1 l’accès de tous les Lotois au très haut débit. Le syndicat mixte Lot numérique a été créé pour concrétiser cette ambition. L'objectif est de répondre aux besoins actuels et aux usages à venir pour les foyers et l’ensemble des acteurs du territoire.

Les collectivités interviennent
pour l'avenir

L'accès Internet au très haut débit constitue un enjeu considérable pour les professionnels, les familles, les services publics... Avec un projet de 55 millions d'euros d'investissement public, qui s’inscrit pleinement dans le cadre du Plan France très haut débit, le syndicat mixte Lot numérique offrira à tous les Lotois une solution d’accès au haut débit de qualité en 2018 et au très haut débit à l’horizon 2022. Pour que le Lot ne reste pas au bord de l’autoroute du numérique.

Un réseau public pour pallier
l'absence des opérateurs

Face au constat d'une desserte Internet très hétérogène, héritage du réseau téléphonique actuel, et à la stratégie des opérateurs de télécommunications qui focalisent leurs investissements dans les zones les plus habitées (donc les plus rentables), les collectivités doivent se mobiliser afin de garantir des déploiements sur l'ensemble de leur territoire.

Un appel a été lancé par l'État en 2011 à destination des opérateurs privés pour connaître leurs engagements concernant le très haut débit. Dans le Lot, seul Orange, en partenariat avec SFR, s'est positionné. L'opérateur doit réaliser d'ici 2020 le raccordement en fibre optique des trente communes composant le Grand Cahors (périmètre 2012). Le reste du territoire départemental (293 communes) est laissé à l'initiative des collectivités.

Pour pallier les carences de l’initiative privée, le Département, les communautés de communes et la Fédération départementale d’énergies du Lot se sont donc unis et

Le projet initial envisageait de desservir en fibre optique cinq agglomérations regroupant environ 35 000 locaux ainsi qu’une centaine de sites publics ou professionnels prioritaires. En complément, il visait une amélioration du débit sur le reste du territoire en mobilisant différentes techniques (ADSL, radio, satellite). Grâce aux négociations menées avec les opérateurs dans le cadre de la délégation de service public pour la construction, l’exploitation et la commercialisation du futur réseau fibre optique, le projet a évolué vers le 100% fibre en réduisant la part du coût public.

La fibre pour tous les Lotois

Afin d’attirer les grands opérateurs nationaux et favoriser la commercialisation et la rentabilité de son futur réseau fibre optique, le syndicat a décidé de s’associer avec les départements de l’Aveyron et de la Lozère. Ainsi une procédure groupée de « délégation de service public pour la conception, l’établissement, l’exploitation, la commercialisation et le financement d’un réseau très haut débit  » a été engagée en août 2016.

Les offres présentées par les opérateurs se sont orientées vers le montage de type concessif qui encourage le co-investissement privé. De longues négociations ont permis d’améliorer ces offres et notamment d’étendre le périmètre de déploiement de la fibre optique jusqu’aux habitations sur la totalité du territoire des trois départements, tout en contenant la part de fonds publics à verser au délégataire.

Au final, la meilleure offre s'est avérée être celle d'Orange.

55 M€ d'investissement
portés par Lot numérique

Pour le département du Lot, le déploiement de la fibre jusqu’à toutes les habitations va concerner environ 130 000 locaux. La construction du réseau qui représente au total 221 M€ de travaux, financés à hauteur de 44 M€ de fonds publics, sera réalisée en cinq ans.

Au préalable, le syndicat mène des opérations de montée en débit pour un montant de 11 M€ afin de permettre à 90 communes lotoises aujourd’hui les moins bien desservies, d’accéder à un ADSL de qualité. Ces travaux vont permettre aux habitations de disposer de débits pouvant atteindre 20 Méga, en attendant l'arrivée de la fibre. Les mises en service seront échelonnées durant l'année 2018. Les infrastructures de transport déployées dans le cadre de ces opérations seront réutilisées pour la construction du réseau de fibre optique.

Le très haut débit:
... c'est quoi ?

Le débit est la quantité de données transmises pendant une unité de temps. Il se mesure en bits par seconde et ses multiples.

Selon l'Arcep (Autorité de régulation), le haut débit est compris entre 512 kilobits (kbits/s) et 30 mégabits par seconde (Mbits/s). Cependant on peut estimer qu’un haut débit de qualité est accessible à partir de 4 Mbits/s.

L’accès internet à très haut débit permet, quant à lui, un débit supérieur à 30 Mbits/s pouvant même atteindre le gigabits/s (Gbits/s).

... à quoi ça sert ?

L’ADSL (technologie permettant d'accéder à Internet via la ligne téléphonique) est aujourd’hui accessible à 95% des foyers lotois, et pour trois-quarts de la population avec un débit supérieur à 2 Mbits/s. Néanmoins, le haut débit de qualité et le très haut débit représentent un enjeu pour répondre aux besoins et permettre de s’adapter aux utilisations de demain.

  • Une vitesse d’échange d’informations

Envoi et téléchargement de fichiers volumineux beaucoup plus rapides.

  • De nouveaux services

L’accès à un haut débit de qualité démocratise l’accès à de nouveaux services difficilement accessibles aujourd’hui : vidéo 3D, visioconférence, TV en replay… Il ouvre la voie à d’autres utilisations comme le télétravail, la télémédecine ou le développement de la domotique (gestion d’énergie, du système de sécurité et de surveillance et de l’équipement électroménager et audiovisuel à distance).

  • Une utilisation simultanée

TV et enregistrement HD, jeux en ligne, envoi et téléchargement de fichiers… au sein d’une famille, tout le monde pourra être connecté en même temps et les entreprises auront accès à un réseau performant et de qualité.

 

Projet réalisé avec le cofinancement de  

Banderole logos.jpg