Vous êtes ici

Entretien du réseau
Un réseau routier sous surveillance

Les équipes des routes du Département sont au service de la voirie et des usagers. Le réseau routier départemental est sillonné chaque jour par des véhicules de patrouillage.

Pour les urgences (incidents ou accidents), des équipes peuvent intervenir 24 h sur 24 sur les routes départementales en cas de besoin; l'objectif est de rétablir les conditions de sécurité pour les usagers. En dehors des heures d'ouverture des services du Département, ces équipes d'astreinte sont mobilisables en appelant le 17 (gendarmerie) ou le 18 (pompiers).

Pour éviter
les chutes de pierre

Le Département du Lot doit gérer près de 230 km de falaises (variant de 6 à 60 m de hauteur). Sur ce nombre, seuls 85 km de falaises sont sans risques potentiels. Des actions préventives de purge sont donc menées.

Attention
à la sortie de l'hiver

La majeure partie des falaises du Lot sont de type calcaire, et subissent l’érosion lente des intempéries, qui aboutit à la chute de cailloux et de pierres sur la chaussée. Ces chutes sont plus fréquentes en période de forte pluie, et bien sûr lors des dégels des terrains.

Chaque année, les équipes des routes du Département font intervenir des cordistes qui réalisent à titre préventif des purges, en priorité sur les falaises considérées comme les plus dangereuses (que ce soit par la nature de la roche, le trafic ou la distance entre la falaise et les chaussées). Cette purge consiste à faire chuter à la main les rochers ou cailloux devenus instables. Elle n’est effectuée que sur le domaine public du Département, mais pas sur les propriétés privées situées au-dessus, dont l’entretien incombe aux propriétaires.

Pour améliorer
la sécurité des conducteurs

Le Département purge ainsi chaque année environ 500 à 600 tonnes sur 5 à 6 chantiers, pour un coût annuel de 100 000 euros.

Parfois, des chantiers sont réalisés en urgence. Comme ici :

 

Dans le respect
de l'environnement

Avant les interventions sur les falaises, un diagnostic est réalisé pour éviter de perturber la nidification (faucons pèlerins) ou d'endommager des espèces rares de végétaux.