Vous êtes ici

routes
La sécurité routière, une préoccupation permanente
Pour des routes
plus sûres

La sécurité routière est une préoccupation constante et quotidienne du Département. Que ce soit :

  • lors de la construction de routes neuves, comme la déviation de Figeac,
  • l’hiver lors des épisodes de neige et de verglas,
  • lors des purges de falaises
  • lors du traitement des bas-côtés (pose de glissières de sécurité, enlèvement d’obstacles…)
Attention au verglas d’été
après la pluie

Après une période de fortes chaleurs, la pluie peut générer un danger qui ne peut être signalé par des panneaux : le verglas d’été.

Sécheresse, carburant et averse : c’est le périlleux cocktail de ce phénomène peu connu. Après une longue période sans pluie, la route peut en effet devenir une vraie patinoire dès les premières gouttes. La faute aux résidus d’huile, d’essence ou de pneus mélangés à la poussière accumulés durant la période sèche et qui peuvent transformer la chaussée en un vrai piège lorsque la pluie se met à tomber : ces résidus s’étalent alors comme une couche de matière grasse sur la route. Ce verglas d’été est impossible à discerner.

Durant une averse et même après, il faut ralentir, respecter les distances de sécurité et être vigilant. Car même s’il ne pleut plus, la chaussée peut rester glissante.

En été, soyez attentifs à la présence de gravillons
après un chantier routier

Le Département du Lot entreprend chaque été plusieurs chantiers de réfection des routes départementales, avec des enduits répandus sur les chaussées.

Les intempéries (pluie, neige, gel) et la circulation (notamment les poids lourds) dégradent la chaussée au fil des années. Pour la sécurité et le confort des usagers, un nouvel enduit superficiel doit être réalisé en moyenne tous les quinze ans: une couche de faible épaisseur (moins d’un centimètre et demi), constituée de bitume et de gravillons, est répandue. Elle a besoin de soleil pour « prendre » (d’où la réalisation des travaux durant la période estivale). Mais ces chantiers laissent derrière eux des gravillons réfractaires : peu ou pas collés, ils restent en surface après le passage des engins. Pour s’agglomérer à la chaussée rénovée, ces gravillons ont en effet besoin de la circulation: il est donc impératif d’attendre quelques jours avant de balayer ce rejet. Durant cette période, il est indispensable que les usagers respectent les limitations de vitesse à l’approche de ces chantiers signalés, car les risques de dérapage sont réels.

gravillons.jpg

 

Vitesse excessive :
et si je levais le pied ?
Une campagne de sensibilisation « Et si je levais le pied ? » est déployée sur les routes du Lot depuis 2012. Des panneaux sont implantés par les équipes du Département sur plusieurs tronçons particulièrement accidentogènes. Dans la plupart des cas, c’est la vitesse excessive qui était en cause.

Cette action est mise en place par le comité de pilotage Sécurité routière qui regroupe les services de l’Etat (préfecture, DDT, police, gendarmerie, justice) et le Département.

A chaque fois, un premier panneau alerte sur le nombre d’accidents enregistrés dans le secteur; un second, placé un peu, plus loin interpelle : « Et si je levais le pied ? ». Une manière d’attirer l’attention des conducteurs et des passagers afin qu’ils s’interrogent sur leur comportement au volant.

Cette campagne reste en place durant toute la saison estivale, période où les routes du Lot sont particulièrement fréquentées. Sur les tronçons concernés, des mesures de vitesse sont réalisées, une manière de savoir si les comportements au volant évoluent grâce cette campagne de sensibilisation.

En 2012, la première campagne de ce type avait eu des effets positifs sur cinq tronçons de routes départementales. Il avait été constaté que les vitesses avaient évolué à la baisse sur 75 % des points de contrôle.

Pointillés rapprochés:
puis-je doubler ?

Quel conducteur ne s’est pas un jour posé la question ? Ai-je le droit de doubler en présence de lignes pointillées très serrées ? Ni continus, ni totalement discontinus, ces marquages sèment le doute. Pour lever les ambiguïtés, le Département du Lot, en partenariat avec la préfecture, a implanté de nouveaux panneaux sur les  routes départementales.

etsijelevaislepied1

« Pointillés rapprochés, puis-je doubler », interroge un premier panneau.

etsijelevaislepied2

« Non, sauf les véhicules lents », répond un deuxième panneau placé un peu plus loin.

Ces panneaux pédagogiques seront déplacés sur les départementales afin de renforcer la sécurité routière.

Les partenariats

Le Département soutient financièrement le fonctionnement des associations intervenant dans le domaine de la sécurité routière.

Cyclo Moto Lot,
pour bien apprendre à conduire un deux-roues

L'action Cyclo Moto Lot est organisée sur le Domaine d’Auzole (Saint-Pierre-Lafeuille) par la Ligue de l’Enseignement (Fédération des oeuvres laïques du Lot), avec le concours du Département. Elle destinée à tous les collégiens de 5ème. Il s’agit d’apprendre à ces élèves, qui ont presque l’âge des premiers deux-roues, la maîtrise d’une moto dans le respect du code de la route.